Glamour, quand tu nous tiens

Glamour, quand tu nous tiens !…

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.3/5 (3 votes cast)

Glamour, quand tu nous tiensSéduire est une science… Occulte, dont on dit que les femmes sont expertes. C’est sans aucun doute une science aux arcanes bien insondables mais, permettez, les hommes aussi détiennent une large part de ce savoir, et non des moindres : Don Juan, Casanova et bien d’autres ! Talleyrand, qui n’était pas très beau et de plus infirme, affirmait qu’entre la beauté et la laideur la beauté permet seulement de gagner quinze jours sur le temps de la séduction.

Réflexion autour du glamour

La laideur ne serait donc pas fatalement un handicap, mais à condition d’avoir l’esprit d’un Talleyrand, bien entendu ! Ou d’un Scarron, écrivain, poète et éminent esprit du Grand Siècle atteint d’une grave maladie dégénérative qui lui tordait tous le corps. Son apparence repoussante ne l’empêcha pas de se marier avec la belle Françoise d’Aubigné future Marquise de Maintenon. Bon, là, l’esprit n’est peut-être pas la seule explication de cette étrange alliance. Mais là-dessus, j’ai ma p’tite idée…
Si chez les gens d’esprit la séduction opère sur un champ bien plus vaste, plus profond, plus intéressant que la simple apparence physique dont la nature à largement comblé les plus chanceux d’entre nous, il n’en est pas moins vrai qu’une beauté plastique avantageuse reste un atout considérable. C’est toujours quinze jours de gagnés, mon cher Talleyrand!
Un beau mec ouvre une porte, il entre, et dix femmes en le voyant font “wouaaaah!” Il n’a rien eu d’autre à faire que de pousser une porte. Avouez que c’est plutôt reposant!
Un sacré atout! Le ratio effort-rendement est optimum!… Un tout autre mec entre dans la même pièce – on n’a rien changé, ni les femmes, ni le papier peint, ni la porte!… C’est- la- mê-me- por-te! Il entre, et là c’est des bonjours de la tête à peine esquissés des unes, des petits sourires ambivalents des autres, sinon carrément l’indifférence! Pour ce mec là, s’il ne connait ni Talleyrand, ni Scarron,… plutôt lui conseiller de s’inscrire au Marathon de New-York! Alors, certain m’ont dit que, peut-être, pour le premier mec c’est la porte qui a grincé et qu’un agent d’entretien serait ensuite venu huiler les gonds de la porte avant que n’entre de deuxième mec…Non, non! L’huile, c’est dans sa tête qu’il va devoir en mettre le deuxième mec! L’arme de séduction massive et secrète du moche, hormis l’argent bien sûr, c’est l’esprit! Et tous ce qui en découle!
Le talent, le courage, la détermination, la culture, l’ambition, la ruse, l’imagination, l’inventivité, la créativité, la volonté, la générosité, l’humour, etc. etc. etc. Car heureusement pour le moche qui a de l’esprit, une part non négligeable d’individus y est sensible. Ouf!
Et combien d’histoires d’amour nous racontent la victoire de l’esprit sur le corps ?
La belle et la Bête”, conte fantastique écrit au 2ème siècle par le philosophe romain Apulée et recueilli en 1740 par Gabrielle-Suzanne de Villeuneuve, en est une des plus célèbres illustrations. Jean Cocteau, qui en fit la plus sublime adaptation cinématographique en 1946, associait-il son visage ingrat à celui de La Bête interprétée par son amant, le beau Jean Marais, et voyait-il en celui-ci le corps et le visage de La Belle qui, à la ville, avait succombé au charme puissant de l’esprit poétique et profond du grand homme ? Si c’est pas glamour ça!
Le Septième Art restera toujours le plus formidable véhiculeur d’images glamours. Depuis le premier baiser de l’histoire du cinéma en 1896, qui fit scandale, dans le film muet “The kiss” jusqu’à “The artist”, le glamour à jalonné la vie de millions de spectateurs au fil des générations. Ah, qu’il est grisant, bien enfoncé dans son fauteuil de velours rouge de se laisser  prendre au jeu et de s’imaginer au lendemain de la guerre de Sécession, au cœur d’une Géorgie en pleine déconfiture, dans la peau d’un fringant Rhett Butler face à une belle mais agaçante et capricieuse Scarlett O’hara qui vous demande ce qu’elle va devenir et de pouvoir lui assener avec un cynisme mortel mais jouissif : “Franchement, ma chère je m’en fous!” et disparaitre dans la brume. Quand en plus de la beauté un mec à de l’esprit, attention le vent!
Etre un éminent Professeur de linguistique et tirer du ruisseau Londonien une jolie petite marchande de fleurs de 25 ans, à la gouaille bien trempée et la métamorphoser en une resplendissante et élégante Lady admirée de tous, et ainsi gagner son amour ; le rêve de tous les hommes d’esprit… quadragénaires.
S’immerger dans les méandres du fleuve Congo envahi de moustiques, dans les frusques crasseuses d’un baroudeur canadien plus tout jeune, alcoolique et sans envergure, et se retrouver embarqué avec une missionnaire britannique déjà mûre, prude, pleine de morale et de principes et qui vous pousse à devenir un héros en tentant de couler une canonnière allemande avec une coquille de noix et quelques battons de dynamite. Là aussi avec l’amour à la clé.
Et comme le disait l’éclatante Déborah Kerr à Cary Grant dans la poignante scène finale du très glamourElle et lui”: “Tout est possible, n’est-ce pas ? »

Décoration de table glamour

Faites chavirer votre belle et osez le glamour !

Oui, tout est possible, et à chacun d’entre nous de glamouriser notre vie. Apporter ce qu’il faut de sensualité, d’élégance, de magie et d’éclat. Et pourquoi ne pas commencer par une belle Table Glamour ? Quelque chose de cosy, quelque chose d’envoûtant ! Dans des tons fuchsia par exemple ! Vous voulez griser votre partenaire, le faire chavirer, l’étourdir de plaisir ! Alors dressez La Table Glamour la plus irrésistible. Sur une nappe ronde noire intissée jetable en célisoft jetez notre chemin de table glamour en organdi fuchsia. Accompagnez-le de nos serviettes jetables intissée roses en célisoft, déposez nos verres à pied et nos flutes à champagne jetables fuchsia devant nos assiettes carrées roses jetables et voilà que le charme commencera à opérer.
Ensorcelé par la suave somptuosité de l’ensemble votre Cary Grant sera conquis, enfin! ou… à nouveau.
A vous, tout à vous. Vous n’aurez plus alors qu’à lui murmurer à l’oreille avec une suavité fuchsia : “Tout est possible, n’est-ce pas ?” Et si dans un moment pareil il se croit encore obligé de faire de l’esprit, inscrivez-le tout de suite au prochain Marathon de New-York!

Pour plus de référence en la matière glamour, voici comment réaliser cette décoration glamour

Enregistrer

Glamour, quand tu nous tiens !..., 4.3 out of 5 based on 3 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*